La rééducation auditive sous Oreille Electronique selon la méthode Tomatis

Mise au point par Alfred Tomatis, spécialiste des troubles de l’audition et du langage, cette méthode est née des travaux qu’il a réalisés depuis 1947.

L’audition doit être considérée comme « un processus d’interaction à double sens » : l’organisme répond aux sollicitations sonores externes ( il est capable d’ « entendre » les fréquences sonores allant de 16 à 16000 hertz ), mais aussi, il choisit parmi ces stimulations, celles auxquelles il veut répondre ( il réduit ainsi son « écoute » à un champ souvent beaucoup plus limité ), en fonction de son psychisme et de son vécu.

En effet, l’oreille se défend contre les sons qui par leur intensité ou leur contenu pourraient être blessants, alors qu’elle s’ouvre aux sons qui lui sont agréables ou utiles. Mais, quand plus tard  les circonstances ou les besoins changent cette limitation de l’écoute peut s’avérer très gênante.

Selon la zone de fréquences qui a été ainsi « assourdie » et celles qui ont été privilégiées, l’individu éprouvera des difficultés dans l’acquisition de sa langue, ou d’une langue étrangère; il pourra se montrer instable et remuant, avoir du mal à être attentif, à se concentrer, à mémoriser…

A partir de ce constat, Tomatis s’est consacré à l’élaboration d’une machine qui permettrait de rééduquer les oreilles déficientes des personnes qui venaient le consulter.

Il a ainsi mis au point un appareil électronique, qui par un système de canaux et de bascule fait fréquemment et régulièrement passer l’oreille de son mode d’écoute habituel à un autre mode d’écoute, plus favorable à ses besoins.

Les deux petits muscles situés de part et d’autre de l’oreille moyenne sont entraînés à une autre accommodation favorisant une écoute plus large, donc plus efficace grace à cette stimulation, (sorte de gymnastique).

Par un jeu de filtres, il est possible de faire travailler l’oreille dans les zones de fréquences jusqu’alors non ou mal analysées.

Ainsi, en modifiant les facultés auditives d’un sujet, il est apparu qu’il était possible d’obtenir une transformation de son langage et de son comportement.

Les relations qui existent entre l’audition et la phonation, identifiées sous le nom d’ « effet Tomatis », ont fait l’objet de communications à l’Académie des Sciences et à l’Académie de Médecine de Paris. Toute émission sonore est un son contrôlé.

Ce contrôle se fait grâce au capteur que représente l’une des oreilles : l’oreille droite.

En intervenant sur l’audition on affine le mécanisme de contrôle, permettant ainsi le réajustement de la reproduction verbale, de la qualité de la voix, de la coulée phonique, de sa vitesse, de son rythme et de son intonation, ainsi que le contrôle de la sémantique.

Ainsi donc, ces techniques d’éducation sous Oreille Electronique, en modifiant les facultés auditives d’un individu et en transformant son langage, participent à l’épanouissement de sa personnalité.

En effet, la qualité de l’écoute et de l’expression permet une communication facile et véritable. De plus, le sentiment de maîtriser sa propre voix donne assurance, confiance en soi.

Par ailleurs, A.Tomatis découvrit que lorsque le patient est sous l’action de filtres ne laissant passer que les fréquences aiguës, il est très vite dynamisé, il se sent mieux, sa voix est bien meilleure et même son sommeil s’améliore.

L’appareil auditif a donc aussi une fonction de charge. Les stimulations de toutes sortes assurent au cortex l’énergie dont il a besoin pour activer l’organisme, pour alimenter la pensée, la réflexion, la créativité.

Or, c’est à l’oreille en grande partie que revient la mission d’assurer cette énergétisation, au niveau du vestibule d’une part et de la cochlée d’autre part, notamment dans la zone où les relais ciliés sont de beaucoup les plus nombreux, c’est-à-dire là où se projettent les sons aigus.

La troisième fonction de l’appareil auditif est dite « d’équilibre ». La branche vestibulaire du nerf auditif tient sous son contrôle l’innervation des racines antérieures de la moelle, et par conséquent toute la motricité bénéficie de son intervention.

Donc, en jouant sur ce nerf vestibulaire par des sons appropriés et au moyen d’un entraînement de la musculature auditive sous Oreille Electronique, on pourra aussi agir sur le corps de la personne, sur son tonus, son équilibre, sa posture, la coordination de ses mouvements.

En résumé, l’utilisation de cette éducation audio-vocale permet d’améliorer et d’aider tout enfant ou adulte ayant des difficultés de langage, de perception auditive, d’apprentissage scolaire, de communication, d’expression vocale, ou encore des troubles de la motricité.

Elle apporte une dynamisation tant physique qu’intellectuelle et favorise mémoire, attention et concentration.